Toute une histoire…

Cap Migrants, c’est plus de 50 ans d’expérience(s). Un demi-siècle d’expertise mise au service du monde entier par une équipe solidaire et engagée.

1960

Au départ de l’Aumônerie des Etrangers

Tout commence dans les années 1960. L’Aumônerie des Etrangers, une organisation de prêtres de nationalités diverses installée rue des Anglais, permettait aux personnes d’origines étrangères, qu’elles soient italiennes, hongroises, espagnoles… de pouvoir compter, en Belgique, sur des personnes de contact partageant la même langue, la même culture.

1970

Des engagements qui se succèdent

« Le succès de l’Aumônerie des étrangers l’a, un jour, incitée à engager une assistante sociale pour répondre au mieux aux questions et préoccupations des personnes demandeuses, explique Marie-Paule Collinge, assistante sociale arrivée en 2000 et véritable mémoire de Cap Migrants. Celles-ci devenant toujours plus nombreuses, notamment suite à l’arrivée de boat people, une deuxième a suivi, à la fin des années 1970, ainsi qu’une secrétaire durant la décennie suivante. »

1971

Des engagements qui se succèdent 2

« Le succès de l’Aumônerie des étrangers l’a, un jour, incitée à engager une assistante sociale pour répondre au mieux aux questions et préoccupations des personnes demandeuses, explique Marie-Paule Collinge, assistante sociale arrivée en 2000 et véritable mémoire de Cap Migrants. Celles-ci devenant toujours plus nombreuses, notamment suite à l’arrivée de boat people, une deuxième a suivi, à la fin des années 1970, ainsi qu’une secrétaire durant la décennie suivante. »

2008

Le passage au statut d’ASBL…

2008 a été l’année de la constitution en ASBL et subséquemment de la création officielle de Cap Migrants. L’association nouvelle créée a donc pris son indépendance par rapport à l’Aumônerie des Etrangers mais a gardé ses liens avec le Centre Liégeois de Service Social (CLSS) qui, particularisme, reçoit les subsides régionaux pour les assistantes sociales et met celles-ci à disposition de Cap Migrants.

1980

En lien direct avec le monde

La problématique des migrants a évolué avec les crises mondiales. Après les réfugiés qui ont fui la Guerre du Vietnam ont suivi, notamment, des populations du Congo, du Togo, du Ghana… durant les années 1990, mais aussi la campagne massive de régularisation de 1999-2000. « L’Afrique, la Russie, la Tchétchénie, l’Irak, la Syrie, l’Afghanistan…, six mois après chaque conflit, les gens arrivaient dans nos bureaux », constate Marie-Paule Collinge.